BB immobilier
Publié le - 887 v. -

Meilleurs Taux de crédit immobilier actuels – Octobre 2015 : fin de la hausse ?

Le mois d’Octobre 2015 constitue-t-elle vraiment la fin de la hausse ? En tout cas, c’est ce que montrent les chiffres et les graphes. La remontée pour les taux d’intérêt des crédits dans le marché immobilier a cessé de poursuivre.

L’évolution entre Mai 2015 et Octobre 2015-10-12

Certes, les taux de prêts n’on connu que peu de hausse depuis Mai 2015, mais cela a beaucoup activé le secteur. Les statistiques enregistrent une stabilisation à partir du début Octobre, une équilibre qui va s’instaurer jusqu’à la fin de l’année.
Nombreuses sont les indices publiées par les médias et des courtiers, cependant, l’augmentation des taux enregistrée depuis Mai vaut 0.20%. Plusieurs articles, tableaux et graphes montrent la réalité de cette situation. Le buzz des médias et des courtiers s’explique par un tableau qui met en avant la comparaison des taux pour chaque groupe et chaque durée d’emprunts. Ce document relate le niveau bas des taux, une bonne occasion pour effectuer à négocier à nouveau les conditions pour l’obtention du crédit. Pour ne pas se perdre trop avec les calculs, vous pouvez utiliser les simulateurs comme dans le credit auto.

Des changements sur les conditions d’octroi pour la fin de cette année

Les chiffres qui sont publiés ne correspondent pas souvent aux taux annoncés et aux taux finaux. Même si la chute est remarquable pour les taux, cette situation soulève plusieurs questions de la clientèle.

L’impact de tous ces changements est surtout le resserrement des conditions d’octroi. En effet, les banques sont obligés d’agir pour augmenter leurs avantages ainsi qu’atteindre les objectifs fixés. L’année 2015 constitue pour les banques une année de réussite : la renégociation de crédit a permis de dépasser les buts commerciaux ainsi que la production brute pour le crédit. Le premier objectif était atteint dès le premier semestre voire même surpassé.

Le second trimestre présentait autant de succès pour les banques que le premier. La sélection pour les ménages a été plus ouverte du fait que la plupart ont pu réaliser des prêts grâce à la chute des taux. Pour le dernier trimestre, on s’attend à ce que cette activité se poursuive.

La tendance pour l’année 2016

Les experts affirment déjà que l’année prochaine sera plus bénéfique aux emprunteurs au profil les moins attrayants. Certaines banques sont déjà entrain d’élaborer une nouvelle politique commerciale et accréditaire. Le premier semestre 2016 suivra la tendance de 2015 mais il y aura moins de rachats de crédits et la diminution des objectifs à atteindre.

Les conditions d’octroi vont évoluer avec le niveau du taux d’emprunts. Une nouvelle situation qui va pousser les institutions à agir en dépit. Plus de clients pour les banques, et moins de taux pour les clients.